Point matos : l’électronique

Quand on est geek, on aime forcément un peu trop les gadgets électroniques. Pas évident de trancher dans tout son fatras de bidules plus ou moins utiles, de câbles exotiques, d’adaptateurs super essentiels et de cartes mémoires de tous les formats de la Terre.

La contrainte de poids amène à rationaliser tout ça et la liste définitive est maintenant arrêtée. J’ai beaucoup hésité avant de prendre un PC, pensant qu’on pourrait faire l’enseignement, la mise à jour du blog et la recherche d’infos sur une tablette et les téléphones. Surtout que le délicat ultraportable HP de Nadège risque de rebondir un peu trop souvent à son goût sur le ripio bolivien et les nids-de-poule péruviens. Pour se passer de l’ordi, j’ai testé extensivement un clavier Bluetooth à connecter à une tablette. Normalement le BT, c’est bien pourri pour les appariements à répétition, mais là ça marche pas trop mal. SwiftKey reste actif et corrige à la volée les erreurs de frappe, ce qui améliore bien l’utilisabilité du truc (pour reprendre un mot d’IHM (utilisabilité, pas truc)). On peut taper super vite et sans les accents et quasiment toutes les fautes sont corrigées au fur et à mesure, c’est assez bluffant. Il y a quand même quelques problèmes, avec des signes qui ne sont pas présents sur le clavier comme le ‘+’, ainsi que ‘=’ ou ‘÷’. Mais couplé à l’appli WordPress, tout ça est super efficace.

Malheureusement, ça n’est pas pour taper les articles que l’ordi est le plus nécessaire mais pour le tri et les sauvegardes des photos et vidéos, la mise en page des articles, etc. Et là la tablette a du mal à encaisser la charge. Ajouté au retour d’expérience des Bru, on va la jouer sagement et se charger d’1,5 kg de plus. Passé 80 kg, on est plus à 1 ou 2 kg près… On emmène donc le PC de Nadège et je sacrifierai une poule avant de partir pour qu’il résiste pendant tout le TDM.

Le reste de l’équipement électronique :

– 1 téléphone Oukitel K8000, spécial grosse autonomie, mais-que-en-fait-il-tient-que-2-jours et pis quand on m’appelle, on a l’impression que je parle à travers un matelas.
– 1 Xiaomi note 4 pour Nadège avec une bonne batterie (4000 mAh, la moitié du mien, mais qui tient plus longtemps…).
– 2 autres téléphones Xiaomi, parce que nos ados le valent bien (et qu’ils pourront faire des devoirs dessus et du Duolingo pour l’espagnol et l’anglais).
– 1 tablette Xiaomi (y’aurait eu moyen de se faire sponsoriser là…) pour tout pleins de trucs, mais je me demande si elle va vraiment passer le cut.
– 1 liseuse Kindle pour la grande littérature et les petits exercices de français.
– 1 appareil photo expert compact (Sony DSC-RX100). Tellement petit et fragile que s’il s’en sort, on a vraiment la baraka.
– 1 camera type GoPro (« marque » Eken).
– 1 appareil photo étanche pour Diane.
– 1 petite enceinte USB pour réveiller les troupes et écouter les podcasts de France culture au milieu de nulle part.
– 1 grosse batterie de 20 000 mAh + 1 batterie solaire à l’étude
– Un adaptateur secteur universel, un chargeur USB 3 ports, des câbles, 2 clés USB, des cartes SD et µSD.

Bref, c’est pas raisonnable d’embarquer tout ça, mais on se refait pas. On verra au bout d’1 mois si on renvoi un carton pour la France avec la moitié du matos 😉

Par Marc

Petit état des lieux à J-30 !

J- 30 ! Tout va si vite !

Nous sommes plutôt contents de pouvoir dire que nous avançons correctement dans les préparatifs, même si la fatigue générale traduit le prix à payer pour arriver à bout de nos listes mensuelles de points à régler.

Côté voyage, nous avons finalisé pas mal de choses : matériel, trajet global, demande d’entrée dans les pays etc… Nous nous sommes battus contre le temps pour réserver un camping car en Nouvelle-Zélande alors que les tarifs, déjà très chers, continuaient de grimper de jour en jour, 7 mois avant notre arrivée ! Nous en avons profité pour réserver un petit séjour dans une ferme au pied de la « Montagne du destin », ce qui était notre envie de départ…

Côté déménagement, nous empaquetons, vendons, et sommes arrivés à un point où il devient difficile de ranger des affaires sans avoir à les ressortir pour les besoins de la vie quotidienne. Nous reprendrons ces rangements dans la dernière ligne droite. En attendant, nous continuons à mettre des meubles en vente sur le Bon Coin.

Côté scolaire, Nadège avait déjà regardé le programme de Diane. Elle a aussi passé en revue les parcours des deux grands, en français, maths, histoire-géo et survolé les programmes d’anglais et d’espagnol pour repérer les quelques points grammaticaux qui viendront appuyer la pratique des langues au cours du voyage. Marc s’occupe des sciences, vu qu’il est tombé dans la marmite quand il était petit. Les différentes leçons sont priorisées de manière à mettre le paquet où nous pourrons être efficace et à mettre de côté ce qui parait difficile à réaliser en itinérance. Parait-il qu’il faut se faire confiance…! 😉

Du côté de la préparation psychologique, nous avons toujours beaucoup de mal à réaliser ce qui nous attend ! Tous ces préparatifs, alourdis par une fin d’année chargée de tous les côtés (boulot, anniversaires des copains, sorties, fêtes de fin d’année, camp scout, rendez-vous médicaux…), nous occupent tellement que nous sommes téléguidés par notre agenda. Et nous avons tellement la tête dans le guidon que nous n’avons pas vu que les enfants montraient quelques signes d’inquiétude. Heureusement qu’ils verbalisent ! C’est vrai que ce projet représente un point de rupture et d’inconnu important dans leur vie. S’éloigner des copains est un vrai coup dur pour François. La crainte des accidents et des maladies travaille pas mal Pauline. Diane est à la fois contente et anxieuse de quitter sa maison, son école et l’environnement dans lequel elle a grandi depuis qu’elle est née… Après un petit conseil familial pour remettre les choses à plats, la pression est retombée. Ce qui est rassurant, c’est que les parents n’ont pas le temps de stresser, c’est déjà ça de moins !

Au final, nous avons quand même pris le temps d’organiser une soirée de départ avec famille et amis, avant que la maison ne soit complètement vide et que tout le monde ne s’échappe pour la pause estivale… Comme quoi notre agenda peut encore gonfler ! Il semble aussi extensible qu’un ballon baudruche, nous surveillons de près le point d’éclatement ! 😉 Merci à tous pour ce merveilleux moment, qui a aussi accessoirement souligné le changement de dizaine de Nadège-même-pas-une-ride !

Par Nadège