De Matapédia à Bathurst

La petite carte pour suivre un peu :

Trajet Matapédia-Bathurst

Evidemment, ça fait tout petit sur la carte, mais on a quand même mis 5 jours pour relier les 2 villes. Nous rencontrerons au passage de sympathiques cyclistes. Bien plus rapides que nous, mais plus expérimentés (ils terminent une traversée complète du Canada d’Ouest en Est) et aussi moins chargés. Nous essuierons le soir même notre premier échec pour entrer dans un camping : nous ne savions pas que certains sont exclusivement réservés aux caravanes. Après le passage d’un pont un peu dangereux, il nous faut prolonger pour arriver dans un camping au milieu d’un parc dans une jolie forêt.

Plus trop de warshowers par ici et les dernières cartouches n’ont pas fonctionné. C’est un peu dommage d’enchaîner les campings, ça ne permet pas les mêmes rencontres. Mais la nature et les paysages sont charmants. Nous réitérons une grosse journée à plus de 60 km et 500 m de dénivelé. Le vent nous ralentit beaucoup et l’arrivée à 17h ne permet pas dégager du temps pour faire autre chose que le nécessaire. Les moustiques ne nous laissent toutefois pas trop sortir, il nous faut éviter de rester statiques pour admirer les couchers de soleil. Même au bord de la mer et avec un grand vent ils sont quand même bien présents et voraces. Ca sera d’ailleurs le cas dans plusieurs campings le long de cette côte. Ca rend tout le monde un peu tendu et ça limite les activités. Pourtant les québécois l’assurent : « Y’a pas de mouches icite ! »

 

C’est au cours de cette semaine que nous passerons nos 1000 km depuis le départ (et 4600 m de dénivelé). Nous immortalisons le compteur, assez fiers de nous. Il faut avoir roulé avec des vélos aussi chargés pour apprécier.

DSC03243-800

 

Nous terminons ce séjour canadien par quelques jours bien mérités dans une maison sur la péninsule acadienne, objectif culturel de notre traversée. L’Acadie correspond à la région nord-américaine où se sont installés les premiers colons français. C’est sur cette péninsule que sont revenus les acadiens initialement débarqués en Nouvelle-Ecosse, après avoir fui les déportations organisées par les anglais, appelées ici le Grand Dérangement. Les britanniques les accusaient d’avoir voulu rester neutres dans le conflit de territoire qui opposait la France et l’Angleterre. Déportés dans les colonies anglaises, des Antilles à la Louisiane, certains sont revenus dans ces conditions difficiles et ont élu domicile au Nouveau Bruswick au cours du siècle suivant. Nous avons visité un village qui retrace la vie des acadiens avec un sens de la précision et de la figuration impressionnant. Chacune des maisons a été déplacée planche par planche et pierre par pierre d’un village de la région. Un figurant y vit toute la journée comme son ancien propriétaire, en nous décrivant avec moult détails son mode de vie, l’histoire de sa famille etc… Les salariés sont tellement impliqués que certains passent une partie de leur temps libre à éplucher les archives des églises et des villages pour en savoir davantage sur le personnage qu’il joue. Les potagers à côté des maisons sont semés chaque année et remplissent les assiettes des figurants qui cuisinent de réelles recettes d’époque au feu de bois, ou au poêle pour les maisons plus récentes. Les bergeries, porcheries et poulaillers sont occupés par des animaux qui fournissent oeufs, lait (et viande ?).  Nous devions y passer 1 ou 2h, nous y avons passé la journée !

 

Nous avons aussi profité de cette petite pause pour nous reposer et rattraper un peu les devoirs avant d’embarquer tout notre fatras en train vers Toronto. De là nous prendrons un bus pour passer la frontière américaine vers le Michigan, où nous retrouverons Florian et Amandine qui nous accueilleront quelques jours.

 

 

Par Marc

Publié dans: Blog

10 réflexions sur “De Matapédia à Bathurst

  1. Anonyme dit :

    Bravo les amis pour les 1000 km au compteur. On aimerait tant être avec vous à vélo et vous suivre ! C’est vous qui nous faites voyager cette année, alors on compte sur vos mises à jour régulières, qu’on guette avec toujours beaucoup d’impatience.
    Ici la rentrée s’est faite en douceur, avec une fluidité étonnante finalement. après cette parenthèse d’une année exceptionnelle, dont on n’oubliera jamais les bénéfices. Rentrée scoute le WE prochain.
    Bises affectueuses,
    La Bru’ family

    J'aime

  2. DONCEL dit :

    Doncel Carmen
    Je suis admirative de votre parcourt. Magnifique votre reportage ainsi nous pouvons voyager avec vous. Ici la routine, tout le monde vas bien. Andrée est au spectacle…elle regarde tous les jours l’avancement des travaux devant chez nous.Nous ne connaissons pas encore vos remplaçants mais ils se sont présentés à Andrée. Je vous souhaite une bonne continuation et à bientôt de vous lire.

    J'aime

    • Nadège Macé dit :

      Bonjour Carmen,
      J’espère que ces travaux ne sont pas trop dérangeants, vous êtes aux premières loges !
      Diane a écrit une petite carte à Andrée, que nous allons poster rapidement…
      Cette année nous ne serons pas de la partie pour le repas de quartier, ni au vide grenier d’ailleurs… Ca fait un peu bizarre quand même !
      Profitez bien de l’arrière saison toulousaine,
      A très bientôt,

      Nadège

      J'aime

  3. SAPEDE Carine dit :

    Bonjour Diane et la famille,
    Hier pour la première fois la classe de CE2-CM1 de l’école Aimé Césaire a consulté le blog « Roulons pour voir ». Les enfants étaient très heureux de te voir en photo et d’avoir de tes nouvelles. Ils ont été pour la plupart émerveillés par votre aventure ! Plusieurs fois, j’ai entendu « Quelle chance elle a ! »…
    La prochaine fois, nous prendrons le temps de te donner des nouvelles nous aussi.
    Dans la classe, cette année, il y a deux nouvelles élèves qui sont d’une certaine façon proches de votre aventure. L’une, parce que c’est elle qui habite maintenant dans la maison à Auzeville, et l’autre, parce qu’elle revient tout juste d’un tour du monde avec sa famille ! Quelle coïncidence ! Elle va pouvoir nous faire partager son expérience elle aussi !
    Bonne route et à très bientôt.

    J'aime

    • SAPEDE Carine dit :

      La famille partie l’an dernier avait une page facebook nommée
      1 2 3 4 5 c’est parti
      Ils ont commencé par l’Amérique du Sud. On pourra faire un parallèle entre les expériences, quand vous y serez !

      J'aime

  4. Anonyme dit :

    C’est toujours un grand plaisir de vous lire et égoïstement j’aurais envie d’avoir deux journaux par semaine ! Mais il est clair que la manutention doit vous prendre un temps fou. Quand on vous voit assis, c’est juste pour la photo ??!
    Nous sommes ravis de voir tout le monde souriant sur les clichés.
    On a hâte d’être au 23 décembre pour vous retrouver au Chili.
    Gros bisous
    JM

    J'aime

  5. secher leonelli dit :

    Bonjour,
    nous sommes des amis d’amis des Bru, et nous avons dû suivre leur blog l’année dernière avec le même intérêt que vous puisque nous sommes maintenant sur les routes (mais plus dans l’improvisation que vous si l’on en croit votre site…)! Ce n’est pas sûr que nous nous croisions malheureusement, mais c’est sympa de suivre une autre famille qui partage des joies et des difficultés similaires! Bonne route à vous 5!
    Alexandre et Antoinette, Philippine, Pétronille, Joseph, Félix
    http://www.letempsduvoyage.fr

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s