Tout est dans le titre !

Cela faisait quelque temps que nous avions tous les deux envie de partir à l’étranger. Nous attendions que de potentielles opportunités d’emploi se présentent pour Marc, sans pour autant chercher activement, il est tellement facile de se laisser submerger par le quotidien.

Et puis l’envie s’est faite plus pressante il y a deux ans, avant que Nadège ne s’engage réellement dans sa réorientation professionnelle. Nous souhaitions non seulement partir dans un esprit de découverte, mais nous souhaitions aussi donner de nous-même. Nous avons fait une demande de candidature auprès d’une association pour partir deux ans en volontariat international. Même si cette association envoie régulièrement des couples avec des jeunes enfants travailler sur des projets complémentaires, notre dossier a été bloqué dès le départ car il est difficile de trouver des établissements scolaires de niveau correct pour les collégiens dans des régions où l’offre éducative est parfois très pauvre.

La déception que nous avons ressentie à ce moment-là nous a révélé que ce projet nous tenait encore plus à cœur que ce que nous pensions. Nous sommes repartis dans le rythme effréné de nos vies de parents, de jeunes actifs. Nadège a repris une année d’étude en Master pour travailler dans le secteur social et médico-social. Une année de folie, une année à se croiser. Une année de questionnement aussi pour nous deux.

Nous avons alors rencontré un couple à l’école de Diane qui avait décidé de partir avec leur petit de 4 ans en vélo autour du monde. La première fois que nous en avons entendu parler, nous avons trouvé l’idée complètement folle !  A quel dangers allaient-ils exposer cet enfant ? Ce témoignage ne nous a pas laissé indifférent pourtant.

Et puis peu de temps après, nous avons appris qu’un autre couple de copains se lançait aussi dans l’aventure avec leur trois enfants, la famille Bru de Revel (nous en reparlerons probablement !). Et là, il s’est passé quelque chose d’étrange. Il y a eu comme un déclic…

decisionNous avons passé quelques mois chacun de notre côté à y penser, à lire des récits et des témoignages, à projeter des circuits. Nous avons commencé à en parler à voix haute entre nous. Nous avons commencé à mettre des « si » dans nos phrases : « si nous partons l’année prochaine », « si nous sommes encore là », « si nous voyageons « … Et puis un jour, nous nous sommes dit qu’il fallait arrêter de parler au conditionnel. Nous avons sorti papier et crayon, et nous avons listé toutes les raisons qui nous poussaient à partir, mais aussi nos freins et nos craintes pour un tel voyage. Nous avons croisé nos listes, nous avons fait tomber quelques clichés, nous nous sommes rassurés mutuellement en nous appuyant sur nos forces respectives pour relativiser certaines peurs. Et nous avons fait le bilan, très clairement en faveur du départ. Nous partirons à l’été 2018 pour un an autour du monde, en famille, à vélo.

Alors « Roulons pour voir », c’est un clin d’oeil aux projets scientifiques de Marc, c’est un clin d’oeil à l’aventure de la famille Bru (Aller voir), c’est aussi une manière d’exprimer qu’à travers ces quelques coups de pédales (7000-10000 km ?), nous allons explorer une infime partie de la planète, essayer d’ouvrir nos yeux au monde et aux personnes qui l’habitent, vivre des situations, recevoir et donner… en famille.

Par Nadège –